D’où viennent les déperditions thermiques de votre maison ?

déperditions thermiques

Avec la baisse des températures et la hausse des prix de l’énergie, une maison mal isolée devient source d’inconfort et de dépenses supplémentaires. En France, les logements sont généralement mal isolés et donnent lieu à des déperditions thermiques agaçantes, surtout en hiver ! Améliorer sa chaudière ou opter pour les énergies renouvelables sont des solutions intéressantes, mais les isolants restent l’alternative la moins chère ! Avant de penser à isoler votre maison, il est indispensable de connaitre les zones à déperditions pour choisir les travaux adaptés. Nos conseils !

Le tiers de la chaleur perdue s’infiltre du toit

Généralement, lorsque l’on évoque les déperditions thermiques, on pense aux murs et aux fenêtres. Cependant, le toit est responsable de la majeure partie de la chaleur perdue. Il présente en effet une grande surface de séparation entre l’intérieur et l’extérieur de votre maison. On estime qu’il est responsable de 30% des pertes de chaleur à cause du manque d’isolation du dernier plafond, de son exposition au vent et à cause de la chaleur intérieure qui a plus tendance à monter vers le haut, facilitant ainsi son infiltration par un toit mal isolé.

Les murs et les fenêtres : 35% des pertes thermiques

C’est par là que près de 35% de la chaleur quitte le logement à côté des fuites et des renouvellements d’air. Les logements français sont généralement mal isolés et les murs sont responsables de près de 20% des pertes de chaleur. Dans la majorité des cas, ils sont légèrement isolés de l’intérieur, alors qu’une forte épaisseur à l’extérieur est recommandée pour préserver la chaleur dans la maison. Le vitrage est également la cause de plus de 15% des fuites thermiques. Pour cela, les fenêtres fabriquées en usine sont à privilégier car elles sont plus performantes. Optez pour le double ou le triple vitrage et les portes à haute performance thermique pour des résultats optimaux.

Les planchers bas

Un sol mal isolé génère le froid et l’inconfort, notamment pendant la saison froide. Les déperditions représentent au total 10% de l’ensemble des pertes thermiques de votre maison. Ce chiffre est bien évidemment une moyenne, et des variations existent en fonction du type de sous-sol. En effet, plus il fait froid sous la maison, plus la chaleur s’échappe facilement pour le réchauffer. Par conséquent, les déperditions sont plus importantes si vous possédez un terre-plein, comparativement à une cave ou un vide sanitaire. Pour y remédier, le mieux reste l’isolation en fonction de la configuration de votre maison. Vous pouvez également solliciter les services d’un bureau d’études thermiques comme Bet-h2a pour mieux mesurer le taux de déperdition et calculer vos besoins nets en chauffage.